Kaya 2008 : Newsletters

Bonjour à toutes et à tous !

Nous voilà enfin en Afrique, au Burkina-Faso dans la ville de Kaya, tous en bonne santé et ultra motivés !!!
Aymeric, Barth, Henri, Pijou (Benoît pour les autres), Cédric, Mika et Lyonel sont partis de Lyon Mardi 1er Juillet à 10h30 de la gare de la Part-Dieu. Nous avons pris le TGV pour l’aéroport CDG où nous avons retrouvé le reste de l’équipe : Kadidja, Hermann et Etienne. Après de longues heures d’attente et sûrement le sandwich le plus cher et le moins bon de France mangé, nous avons embarqué vers 17h30 dans un magnifique airbus A321 de la compagnie Air Méditerrané. Une petite escale (de 2h !!!) pour faire le plein de fioul et vers 00h30 heure locale (02h30 heure de Paris…) nous avons foulé le sol burkinabé. Après 5h30 de vol et près de 14h d’attente nous arrivons enfin dans « le pays des hommes intègres ». La première chose qui nous surprend est la chaleur lourde et imposante, l’humidité et le calme qui règne dans Ouagadougou, la capitale du Burkina-Faso. Heureusement l’orage venait de s’abattre sur la ville avant notre arrivée. Les nuages étaient partis, laissant place à un magnifique ciel étoilé. Il ne reste alors plus que la douane à traverser et les valises à récupérer.

Une fois nos affaires en main, nous traversons le « hall » (qui ressemble plus à une salle d’attente de médecin…) de l’aéroport pour retrouver notre contact sur place, Anastase. C’est un membre de l’association partenaire NTBF avec qui nous travaillons depuis 1 an sur ce projet. Son accueil est très chaleureux. Pouvoir enfin mettre un visage sur ce prénom qui a été omniprésent dans toutes nos réunions fait vraiment plaisir. Une fois les présentations effectuées, nous nous sommes dirigés vers une auberge réservée pour nous. Sur le chemin, malgré la nuit, la pauvreté du Burkina nous surprend. Nous savions que le Burkina-Faso est parmi les pays les plus pauvres du monde, mais voir tous ces gens dormir à même le sol au bord de la route… Ca fait mal au cœur. La première nuit en Afrique… Les premiers moustiques… Mais nous avons tout ce qu’il faut !! Donc pas d’inquiétude, sauf pour Etienne qui fait une fixation sur les moustiques.

Mercredi matin, 07h40 Kady réveille tout le monde. Un café et des tartines pour le petit déjeuner et nous voila reparti. Un taxi nous emmène à la « Gare Routière » de Ouaga… C’est en fait un cul de sac avec plein de bus, motos, vélos, marchandises… La nous prenons un bus pour Kaya, la ville où nous allons mener le projet. Le bus est le moyen de transport le moins cher et on comprend vite pourquoi… Ils ont un sens du rendement hors du commun en ce qui concerne les moyens de transports. Que ce soit valises, marchandises, vélos, motos ou même les voyageurs, ils entassent au maximum !!! Il faut vraiment le voir pour le croire… (Nous mettrons les photos en ligne dès que possible) Après 2 heures de routes et avoir manqué d’écraser 10 chèvres, 3 vélos et 2 piétons, nous arrivons à Kaya. Il est 11h et il fait très très chaud !! Nous commençons à ressentir les effets de la chaleur… Nous rencontrons à la descente du bus notre contact local Draman, de la NTBF. Puis direction le Lycée Provincial de Kaya où toute la direction et l’association des parents d’élèves nous attendent pour nous accueillir. Un accueil très chaleureux suivi d’un excellent repas : Poulet Frites et mangues, le tout avec une bonne bière burkinabaise bien fraîche. Une fois les présentations effectuées et les remerciements échangés, nous partons pour notre résidence à 1 km de l’école. Il s’agit de chambres appartenant à la commune qui nous sont gracieusement prêtés par le maire. En fait nous avons une « maison » de six chambres rien que pour nous dans le secteur 7, un quartier très calme de la ville. Il est 17h, nous sommes installés dans nos chambres quand le proviseur du lycée vient nous chercher pour nous faire visiter la future salle informatique et la salle actuelle. La salle qui accueillera la grosse majorité de nos ordinateurs est flambant neuve !!! Tout est parfait. Seule la connection Internet fait défaut mais elle est prévue pour 2009. La salle actuelle compte 5 pc opérationnels… Connaissant désormais les lieux et les tâches que nous auront à effectuer, nous repartons chez nous pour se changer. C’est alors que la nuit tombe. Le temps de prendre une douche et hop !! Il fait nuit. C’est vraiment surprenant. A 18h15 il fait jour mais à 18h30 c’est nuit noire. Très surprenant la première fois. Un bon repas et voila qu’on retrouve nos amis de la NTBF que nous menons dans un bar en ville. 2 km à pied…Une adresse que nous ont donné trois français en stage à l’hôpital à coté du lycée. Premier soir à Kaya et première grosse fête avec la population locale !!! Tout simplement énorme… Reste encore le retour. 3 km à pied… Pas facile après cette folle journée !

Après une bonne nuit, nous venons prendre le petit déjeuner au lycée. 8h du matin, notre « chauffeur » Pélé vient nous chercher en voiture. Nous nous mettons immédiatement au rythme africain : Doucement le matin, pas trop vite le soir… La chaleur n’aidant pas. Premier jour de travail : on réfléchit à la disposition des salles, on planifie la formation et on prie pour que la matos arrive le plus vite possible. Un petit match de foot avec les enfants du quartier, une douche bien rafraîchissante et encore un bon repas préparé par Lucienne, notre « cuisinière », la newsletter écrite et envoyé, une belle soirée nous attend, tout va bien mon ami, y’a pas de problème !!!

A bientôt pour de nouvelles aventures,

L’équipe d’Afric’Edu
Kaya 2008

Commentaires

merci pour le premier

merci pour le premier article, lyonel ;) : je te laisse mettre les autres newsletter en article alors .... (l'administrateur du site te remercie !)