Kaya 2008 : Newsletter 6

Lundi 04 Août, il est 21:20, et c'est bientôt fini. Tout le travail qu'a effectué l'équipe Afric'Edu KAYA 2008 se doit de perdurer le plus longtemps possible, mais ce soir c'est véritablement la fin d'une belle aventure qui est dans toutes les têtes.

Nous vous rassurons, nous ne sommes pas trop tristes. Non, plutôt contents. Voire ravis du travail effectué toute cette année, de l'aboutissement du projet et des perspectives, ici au lycée provincial. Mais l'échéance qui approche à grand pas ne fait qu'amplifier le pincement au coeur que chacun ressent.

Le travail effectué depuis l'arrivée du matériel a été assez monstrueux. Tout d'abord, il a fallu installer la nouvelle salle, dotée de 40 PC tous branchés sur Linux. En fait, cette étape a été même rapide, en une soirée la majorité des PC étaient en état de fonctionner. Merci à l'équipe info qui a effectué du très bon boulot dans la préparation du matériel en France. Nous avons été surpris de voir aussi peu de casse (et fiers aussi, avouons-le), seulement quelques écrans commençant à rendre l'âme, mais pratiquement aucun problème du côté des UC.
Puis nous nous sommes attelés à la salle du cyber. Là, ça a été moins évident. Beaucoup moins évident. Ubuntu est un système d'exploitation génial, grâce à sa communauté qui le rend bien plus performant qu'un Windows classique. Mais dès que l'on veut l'utiliser à des fins plus exotiques qu'un simple traitement de texte, ça se corse.
L'installation du logiciel du cybercafé a été une véritable course contre la montre. Peu de logiciels fonctionnent bien, et aucun ne fonctionne comme on l'aurait voulu. Du coup, il a fallu beaucoup chercher et travailler afin de rendre la version finale bien plus ergonomique et pratique que ce que le programme proposait initialement.
Nous pensions pouvoir ouvrir le cyber ce matin, mais il a fallu retarder d'un jour afin d'améliorer sensiblement le service rendu.
A côté de cela, il fallait aussi installer les ordinateurs de l'administration. Ou, devrait-on dire, « fournir un accès à Internet ». C'est une des tâches qui a finalement été la plus importante, d'un point de vue diplomatique :) L'attente était énorme, on a cru ressentir un soupçon d'impatience de la part de l'équipe administrative lorsqu'ils ont réalisé que non, nous ne pourrions pas leur fournir un accès au Net en seulement quelques heures. Mais on savait à quoi s'attendre :)

Hier soir a eu lieu la cérémonie d'au revoir (et non pas d'adieu, terme beaucoup trop pessimiste comme le disent les locaux). Un beau moment de convivialité et surtout d'amicalité. Même si nous n'étions pas à quelques minutes du départ, un vent de mélancolie a soufflé lorsque les discours ont été énoncés. En un mois, de véritables liens d'amitié se sont créés. Nous commencions tout juste à être vraiment habitués au climat local que déjà, il faut faire ses valises. Echanges de cadeaux, arrosés de quelques bières et accompagnés de viandes cuites au four (exquis!) ont permis à chacun de témoigner encore une fois toute la sympathie partagée. Chaque membre d'Afric'Edu a d'ailleurs reçu une magnifique serviette en cuir (une serviette pour ranger ses documents, car le cuir n'a jamais vraiment bien absorbé l'eau...) avec un logo Afric'Edu et l'inscription « Lycée Provincial de Kaya » inscrits, en teinture ! Un cadeau qui fait chaud au coeur et qui ne manquera pas d'être arboré très fièrement par chaque membre l'année prochaine :)

Les derniers perfectionnements ont lieu actuellement, demain le cyber va réouvrir, encore plus fort, encore plus beau! Le logiciel utilisé permettra une meilleure gestion des comptes d'utilisateurs, un suivi financier constant et surtout, un accès utilisateur restreint afin de préserver les PC.

Mais ce soir, c'est le mois passé ici, ainsi que tout le travail effectué en France, qui est dans les têtes. On nous avait prévenus : on a certes apporté quelque chose à l'Afrique, mais c'est aussi et surtout l'Afrique qui nous a apporté. Cette aventure nous a tous un petit peu transformés, sur le plan humain notamment. Monter un projet ici, au coeur de l'Afrique, n'a pas d'équivalent.

C'est maintenant la tête remplie d'histoires que nous allons redécoller, pour retrouver amis et famille. Pas de doute, on aura matière à alimenter les discussions... !

Bill fou ! (à très bientôt en Mooré – écriture phonétique)

Fichier attachéTaille
P1000946.JPG50.87 Ko